La marche du monde

La marche du monde

RFI - Valérie Nivelon

Chaque semaine, La marche du monde vous propose de découvrir l’histoire de nos sociétés contemporaines. Sur les cinq continents, nous recherchons des témoignages, mais aussi des archives radiophoniques et musicales, pour revivre les évènements et les mouvements qui éclairent l’actualité. En Afrique, en Asie, en Amérique, en Europe et au Proche-Orient, rafraîchissons-nous la mémoire et partageons notre histoire !

Podcast
En cours de lecture

Bakary Diallo, tirailleur en 1914

la_marche_du_monde_20181111.mp3

la_marche_du_monde_20181111.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Le grand historien Marc Michel a confié à Valérie Nivelon les cassettes de ses entretiens avec Bakary Diallo, l’un des rares tirailleurs à avoir témoigné par écrit avec son livre « Force-bonté » édité en 1926. Mais cette fois, c’est la voix de Bakary Diallo que nous pouvons entendre, un témoignage rare et inédit.
Bakary Diallo, tirailleur sénégalais de la Première Guerre mondiale, c’est un document sonore exceptionnel restauré par RFI.
Loin de la romance de son livre « Force-bonté », c’est la singularité, la sincérité et la force du vécu combattant de Bakary Diallo qui nous frappe !
Bakary Diallo raconte sa fascination pour l’uniforme et son engagement volontaire dans les tirailleurs à Saint-Louis du Sénégal, son arrivée à Sète après avoir traversé le Maroc, son expérience du front et des tranchées, ainsi que ses faits d’armes et sa vision des Allemands.
Bakary Diallo est ensuite devenu l’interprète de Blaise Diagne, premier député africain à l'Assemblée nationale française.

Avec l’historien Marc Michel, pionnier de la recherche sur les tirailleurs africains et le doyen des historiens maliens Bakary Kamian, aujourd'hui disparu, au micro de David Baché à Bamako.
Une édition de la Marche du monde, réalisée par Cécile Pompéani.
A lire :
- « Combattants de l'Empire », les troupes coloniales dans la Grande Guerre, dirigé par Philippe Buton et Marc Michel, aux éditions Vendémiaire.
- « L’Afrique dans l’engrenage de la Grande Guerre », de Marc Michel, aux éditions Karthala.
- « Les Africains et la Grande Guerre. L'appel de l'Afrique : 1914-1918 » de Marc Michel, paru en mai 2014, aux éditions Kartala.

Podcast
En cours de lecture

Liberté, égalité, diversité: les combats du sport

la_marche_du_monde_20181028.mp3

la_marche_du_monde_20181028.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Bien que Pierre de Coubertin ait pensé les jeux Olympiques modernes comme un évènement apolitique, nombre de pays et d’athlètes se sont emparés de l’évènement pour interpeller l’opinion publique internationale. John Carlos et Tommie Smith en 68 à Mexico ont levé leurs poings contre la ségrégation aux Etats-Unis, 25 pays africains ont boycotté les jeux en 1976 à Montréal pour dénoncer l’apartheid et grâce aux pionnières Bobbi Gibb et Kathrine Switzer, les femmes ont gagné l’autorisation de courir aux JO, dont le marathon a été gagné, pour la première fois, par Joan Benoit en 1984 à Los Angeles.
(Rediffusion du 28 mai 2016).
 
Dans l’esprit de ces grands combats fondateurs, le champion du monde de football Lilian Thuram a choisi de créer une fondation pour l’égalité et contre le racisme, tandis que la jeune championne du monde de boxe anglaise Aya Cissoko montre l’exemple à ses sœurs : « Osez combattre mais sans oublier l’éducation car c’est par les études que vous pourrez vous élever socialement ».
Avec :
- Pascal Boniface, auteur de « JO politiques », aux éditions Eyrolles.
- Pierre Morath, historien du sport et réalisateur du film « Free to run ».
Et les témoignages de Lilian Thuram et Aya Cissoko au micro de Théa Ollivier.
La Fondation Lilian Thuram

A lire également :
Mémoires Olympiques, de Pierre de Coubertin, aux éditions Bartillat. Préface de Pascal Boniface.
 

Podcast
En cours de lecture

Maroc, Au nom des femmes

la_marche_du_monde_20181021.mp3

la_marche_du_monde_20181021.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Depuis les années 80, les Marocaines se battent pour se faire entendre et s’émanciper. Soutien et accueil des femmes célibataires rejetées et de leurs enfants, plaidoyer pour un nouveau code de la famille, grandes marches pour défendre leurs droits, actions coup de poing ou dessins osés pour changer les mentalités… Cette semaine, La Marche du monde vous emmène à la rencontre de femmes marocaines, qui, chacune, se sont soulevées et se battent encore à leur façon pour leur dignité.
Remerciements : Aicha Ech Chenna, Fouzia Assouli, Latifa Jbabdi, Rabéa Naciri, Souad Yassine, Zainab Fasiki, Ibtissam «Betty» Lachgar.
Un documentaire proposé par Théa Ollivier, notre correspondante au Maroc.
Pour aller plus loin :
- Instagram de Zainab Fasiki
- Le mouvement des femmes au Maroc, par Rabéa Naciri
- Maroc : vers un « féminisme islamique d’État », Souad Eddouada
- CNDH : Le mouvement des droits humains des femmes au Maroc : approche historique et archivistique.
 

Podcast
En cours de lecture

Spéciale RDVS de l'Histoire de Blois

la_marche_du_monde_20181014.mp3

la_marche_du_monde_20181014.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Regards croisés d'un expert des procès filmés et d'une spécialiste du génocide des tutsi rwandais à partir d'archives inédites. Comment l'histoire se raconte au tribunal ? C'est la question que nous posons dans cette émission enregistrée en public à Blois, du procès de Nelson Mandela à celui des bourgmestres rwandais Octavien Ngenzi et Tito Barahira, en passant par celui de Klaus Barbie. La puissance des images, c'est le thème des XXIèmes Rendez-vous de l'histoire de Blois.
Avec : Christian Delage, historien et cinéaste, directeur de l'Institut d'histoire du temps présent IHTP-CNRS. Auteur de « L'historien » et le film avec Vincent Guigueno, éditions Folio histoire. Hélène Dumas, historienne, chargée de recherche au Centre national de la recherche scientifique CNRS, auteure de « Le génocide » au village, éditions Seuil. Et Nicolas Champeaux, pour l'avant-première de son documentaire co-réalisé avec Gilles Porte « Le procès contre Mandela et les autres ».

Podcast
En cours de lecture

Spomeniks, les monuments de la discorde

la_marche_du_monde_20181007.mp3

la_marche_du_monde_20181007.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Bataille idéologique autour des « spomeniks », c’est un reportage long format de Daphné Gastaldi tourné en Serbie, en Croatie et en Bosnie-Herzégovine où les ultras-nationalistes se réapproprient les monuments de la résistance contre les nazis, et tentent de réécrire l’histoire de la Seconde Guerre mondiale… comme le révèle le photographe Alberto Campi. Depuis une dizaine d’années, ce photographe du collectif We report sillonne l’ex-Yougoslavie à la recherche des mémoriaux des partisans anti-fascistes.

Pour aller plus loin :
Dans le cadre du projet (In)appropriate monument, des architectes et des chercheurs des Balkans commencent à établir une base de données sur les monuments antifascistes hérités de l’ex-Yougoslavie.
Le photographe Alberto Campi photographie et cartographie les spomeniks dans les Balkans depuis 2012, dans le cadre de son projet +38.
En 2010, l’ouvrage Spomenik (Roma Publications, 2010) du photographe Jan Kempenaers a mis un coup de projecteur au niveau international sur l’histoire de ces monuments dans les Balkans.
Récemment, Donald Niebyl, un Américain passionné par l’histoire de ces monuments, a créé le site Spomeniks database. En parallèle, il a organisé le premier circuit touristique et historique sur la piste des spomeniks dans les Balkans, en 2018.

Podcast
En cours de lecture

Sékou Touré, figure politique mythique

la_marche_du_monde_20180930.mp3

la_marche_du_monde_20180930.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Le « non » de Sékou Touré à de Gaulle n’était pas acquis et pourtant le « non » de Sékou Touré à de Gaulle est devenu un mythe fondateur de la Guinée moderne, une fierté des Guinéens, quel que soit leur vision des années Sékou Touré. Années héroïques ou tout au contraire tyranniques. Mais comment s’est construite la légende du premier président de la Guinée ?
Avec Céline Pauthier, historienne et maîtresse de conférence (CRHIA, Université de Nantes). Auteure de la thèse L'indépendance ambiguë : anticolonialisme, construction nationale et pluralisme culturel en Guinée (1945-2010), Thèse, Université Paris Diderot, 2014, 782 p.
Grand témoin : Roland Colin, ancien directeur de cabinet du président du Conseil sénégalais Mamadou Dia. Auteur de La toison d’or de la liberté, aux éditions Présence africaine.
Avec les archives de l’INA et de RFI proposées par Vanadis Feuille, responsable de la sonothèque de RFI.
Une émission enregistrée par Médard Chablaoui et réalisée par Sophie Janin.
A lire également :
- Sur RFI Savoirs le dossier sur le projet de recherche mis en place par RFI et la FIDH : Guinée, une histoire des violences politiques, à retrouver → ici
- Mémoire Collective, une histoire plurielle des violences politiques en Guinée.
À l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance de la Guinée, RFI et la FIDH publient l’ouvrage Mémoire Collective, une histoire plurielle des violences politiques en Guinée. Ce livre présente des regards croisés sur les violences politiques qui ont marqué l’histoire guinéenne, depuis les années précédant l’indépendance jusqu’au massacre du stade du 28-Septembre en 2009, qui fit plus de 150 morts parmi les opposants à Dadis Camara, alors chef de la junte au pouvoir. Ce livre est publié avec le soutien de l’Union européenne.

Podcast
En cours de lecture

Au cœur du film «Sauvages»

la_marche_du_monde_20180923.mp3

la_marche_du_monde_20180923.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Comment est né le racisme populaire en Europe, aux Etats-Unis ou au Japon ? C’est la question dérangeante à laquelle répond le documentaire Sauvages, au cœur des zoos humains.
Entre 1810 et 1940, 35 000 personnes en provenance des colonies d’Afrique, d’Amérique, d’Océanie ou d’Asie ont été présentées comme des monstres ou des sauvages lors d’expositions universelles, de zoos ou de cirques. Un milliard et demi de visiteurs sont venus assister au spectacle. Une étape majeure dans la diffusion des thèses du racisme scientifique né au 18ème siècle.
Redonner un nom à celles et ceux qui étaient exhibés comme des bêtes sauvages, c’est certainement la dimension la plus émouvante et la plus novatrice de ce film à découvrir en avant-première dans La marche du monde sur RFI.
Avec l’historien Pascal Blanchard (l’auteur), Bruno Victor-Pujebet (le réalisateur) et Abd Al Malik (le narrateur) du documentaire.
Sauvages, au cœur des zoos humains diffusé sur Arte le samedi 29 septembre à 20h50. Et en replay jusqu’au 28 novembre 2018.
Bande-annonce du film sur la page Facebook de La marche du monde : → ici
Bibliographie :
Zoos humains et exhibitions coloniales. 150 ans d’invention de l’Autre, sous la direction de Nicolas Blancel, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch, Éric Deroo et Sandrine Lemaire (La Découverte, 2011)
Zoos humains. Au temps des exhibitions humaines, sous la direction de Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch, Éric Deroo et Sandrine Lemaire (La Découverte, 2004)
Exhibitions. L’invention du sauvage, catalogue d’exposition, sous la direction de Pascal Blanchard, Gilles Boëtsch et Nanette Jacomijn Snoep, présentation de Lilian Thuram, (Actes Sud / Musée du quai Branly, 2011)
Humans Zoos. Science and Spectacle in the Age of Colonial empires, sous la direction de Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Gilles Boëtsch, Éric Deroo, Sandrine Lemaire et Charles Forsdick (Liverpool University Press, 2008)
MenschenZoos. Schaufenster der Unmenschlichkeit... Völkerschauen in Deutschland, Österreich, Schweiz, UK, Frankreich, Spanien, Italien, Japan, USA, sous la direction de Pascal Blanchard, Nicolas Bancel, Gilles Boëtsch, Éric Deroo et Sandrine Lemaire (Les Éditions du Crieur public, 2012)
Pour le monde scolaire, une exposition pédagogique composée de 20 panneaux et proposée en parallèle du film à destination du monde scolaire, associatif et du grand public (www.achac.com).
Revue Exhibitions : L’invention du sauvage TDC, avec Nanette Jacomijn Snoep, Gilles Boëtsch, Pascal Blanchard, Catherine Coquery-Vidrovitch et Lilian Thuram (Canopé, 2011)

Podcast
En cours de lecture

Paul Robeson, 1ère star noire américaine

la_marche_du_monde_20180916.mp3

la_marche_du_monde_20180916.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Pour la première fois en France, une exposition retrace le parcours de l’engagement de Paul Robeson. Si le chanteur vedette et activiste est oublié en Europe, il figure au Panthéon des premiers acteurs de l’émancipation des Africains américains. Du mouvement Harlem Renaissance à celui des non-alignés, en passant par la guerre d’Espagne, Paul Robeson est de tous les combats humanistes.
Avec :
- Sarah Frioux-Salgas, responsable de la documentation des collections et des archives au musée du quai Branly – Jacques Chirac.
→ Lien vers le site de l’expo : cliquez ici
Tous nos remerciements à l’INA, la sonothèque de RFI, Ciné-Archives et British Pathé Ltd.

→ Pour aller plus loin :
Ciné-Archives DVD : Grands soirs et beaux lendemains. 1945-1956, le cinéma militant de la Libération et de la guerre froide.
 
 
 
 

Podcast
En cours de lecture

Repenser la mondialisation avec Serge Gruzinski

la_marche_du_monde_20180722.mp3

la_marche_du_monde_20180722.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

A écouter ou réécouter, je vous propose une sélection de nos meilleures émissions jusqu’au début du mois de septembre 2018.
Changeons de point de vue, regardons l’histoire de la mondialisation autrement, c’est la proposition de Serge Gruzinski, lors de sa conférence inaugurale des Jeudis de l’IHEAL, et c’est en exclusivité sur RFI en 2016.
« L’avenir est un miroir où se reflète le passé », écrit Serge Gruzinski*, Grand prix international d’Histoire 2015.
Car, depuis des années, Serge Gruzinski s’intéresse à l’histoire longue, globale et connectée, il cherche l’expérience fondatrice de la mondialisation, et il la trouve dans la conquête de l’Amérique par les Espagnols à la renaissance.
L’historien nous parle avec une grande clarté de l’occidentalisation et du métissage, mais aussi du regard de la chrétienté et de l’islam sur la conquête du nouveau monde. Pour Serge Gruzinski, on ne peut comprendre l’occidentalisation de l’Amérique latine sans revenir à l’histoire de l’Afrique et au commerce des esclaves.
 
Avec Olivier Compagnon, le directeur de l’IHEAL, nous vous proposons de partager la pensée de Serge Gruzinski sur l’Amérique latine et la mondialisation.

  • Serge Gruzinski Directeur de recherche émérite au CNRS et ancien directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Serge Gruzinski a produit une oeuvre majeure sur la mondialisation ibérique du XVIe siècle et sur l'histoire des sociétés de l'Amérique coloniale, traduite dans de nombreux pays. Parmi ses livres les plus marquants, figurent La guerre des images de Christophe Colomb à Blade Runner 1492-2019 (1990) ; La pensée métisse (1999) ; ou encore Les quatre parties du monde. Histoire d'une mondialisation (2004). Son dernier livre, L'histoire, pour quoi faire ? (2015), suggère de lire les multiples bouleversements affectant les sociétés contemporaines à l'aune d'un passé de plus en plus négligé à l'heure actuelle.   ** Les jeudis de l'IHEAL
Podcast
En cours de lecture

Archives Mandela, les lettres de prison

la_marche_du_monde_20180715.mp3

la_marche_du_monde_20180715.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Condamné à la prison à vie par le régime d’apartheid de l’Afrique du Sud, Nelson Mandela rédige des centaines de courriers, durant ses 27 années de détention.
La publication de 255 de ces lettres brosse le portrait intime d’un mari et d’un père privé de liberté, mais résolument optimiste. Mandela ne fléchit pas. Il prend la tête du combat au sein de la prison au nom des prisonniers politiques… tout en exprimant tendrement son soutien et son amour à sa femme Winnie et à ses enfants, interdits de visite jusqu’à l’âge de 16 ans. Ces lettres de prison sont le chapitre manquant de ses mémoires.
Avec Jean Guiloineau, écrivain, biographe et traducteur des « Lettres de prison de Nelson Mandela » aux éditions Robert Laffont et Aurélie Ouazan, l’éditrice du livre.
Et les voix de Nelson et Winnie Mandela (archives INA et RFI).
- Le site de la Fondation Nelson Mandela
A lire : «Les Lettres de prison» : un épistolier prolifique nommé Nelson Mandela.
 

Regardez la vidéo :

 

Podcast
En cours de lecture

Rwanda, les archives de la réconciliation

la_marche_du_monde_20180708.mp3

la_marche_du_monde_20180708.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

L’une filme, l’autre traduit. Anne Aghion et Assumpta Mugiraneza sont deux femmes puissantes à l’initiative du Centre Iriba pour le patrimoine audiovisuel à Kigali.
Ensemble, elles ont décidé d’archiver les 350 heures d’images du film « Mon voisin, mon tueur » et de la trilogie des Gacaca.
Les tribunaux Gacaca sont des juridictions participatives initiées, en 2001, pour juger les responsables présumés du génocide des tutsi au Rwanda.
Une archive unique, témoignage cinématographique de la tentative de réconciliation entre voisins.
La réalisatrice et la traductrice évoquent leur rencontre autour de ce long travail documentaire réalisé par Anne Aghion. Un projet sur dix ans, plusieurs fois primé.
A voir la bande annonce du film «Mon voisin mon tueur»
Une émission enregistrée à Kigali, à l’occasion du colloque « Les archives du silence », organisé par Pierre Bayard et Soko Phay de l’Université Paris 8 avec le Centre Iriba, dont Assumpta Mugiraneza a pris la direction.
- Contact Iriba
- Lien vers le colloque

Podcast
En cours de lecture

Simone Veil au Panthéon

la_marche_du_monde_20180701.mp3

la_marche_du_monde_20180701.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Le président de la République l’avait annoncé, lors de ses obsèques nationales, en juillet 2017… la France reconnaissante porte Simone Veil au Panthéon, ce dimanche 1er juillet 2018. Simone Veil est la pionnière du combat politique pour les droits des femmes à la liberté, à l’égalité et à la dignité. Elle obtient, en 1974, le vote de la loi légalisant l’interruption volontaire de grossesse.
Une conviction défendue avec féminité dans un monde où le pouvoir est exercé par les hommes.
Une émission enregistrée au son de nos archives sonores avec les analyses de l’historienne Bibia Pavard, maîtresse de conférences à l’Institut français de presse, Université Panthéon-Assas.
Les livres de Bibia Pavard : « Les lois Veil », aux éditions Armand Colin et  « Si je veux, quand je veux », aux Presses Universitaires de Rennes.
A lire également : « Le dictionnaire des féministes », aux éditions PUF.

Podcast
En cours de lecture

Dynamo contre Spartak

la_marche_du_monde_20180624.mp3

la_marche_du_monde_20180624.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

« Le Spartak c’est le peuple et le Dynamo les forces de sécurité », nous dit Nikita Simonian, ancien joueur du Dynamo sous Staline. Dynamo contre Spartak, c’est l’affrontement entre deux clubs mythiques de football, dont la rivalité historique nous raconte beaucoup plus que l’histoire du ballon rond. A travers des décennies de confrontation, c’est toute la question de l’instrumentalisation du football par le pouvoir soviétique qui s’écrit dans le documentaire « Football arme du KGB », co-signé par Nicolas Jallot et Régis Genté notre invité.
 
A lire : « Futbol, le ballon rond de Staline à Poutine », aux éditions Allary.

Podcast
En cours de lecture

Israël au pluriel (2/2)

la_marche_du_monde_20180617.mp3

la_marche_du_monde_20180617.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Ils ou elles s’appellent Amal, Shlomo, Lucien, David ou Ziad et toutes et tous vivent sur une même terre. Une terre sous mandat britannique, promise aux juifs et aux arabes, dont le plan de partage de la Palestine adopté par les Nations unies en 1947 est accepté par les israéliens et refusé par les Palestiniens et le monde arabe.
Dès 1948 et la création d’Israël, la première guerre israélo-arabe succède à la guerre civile, et c’est par les armes que le jeune Etat hébreu doit faire sa place au Moyen-Orient. Une histoire de guerre… et de paix négociée puisque c’est à la suite des accords d’Oslo de 1993 que l’Autorité palestinienne voit le jour, une administration préalable à un futur Etat palestinien.
En allant à la rencontre d’Amal, de Shlomo, de Lucien, de David ou de Ziad, c’est autant de versions de l’histoire que nous allons entendre, éclairées par les analyses du politiste Denis Charbit.
Un documentaire en deux épisodes signé Valérie Nivelon, réalisé par Sophie Janin et Hugo Violas avec la complicité de Juliette Flamant.
Archives sonores : Laurence Sarniguet et Cécile Rogue.
Remerciements à toutes celles et ceux qui ont accepté d’être enregistrés: Amal Rihan, Shlomo Aviner, Lucien Lazare, David Aboucaya et Ziad Hamoury.
A voir :
Le mouvement des femmes israéliennes et palestiniennes pour la paix.
A lire :
- Israël et ses paradoxes, de Denis Charbit
- Le tapissier de Jérusalem, de Lucien Lazare.

Podcast
En cours de lecture

Israël au pluriel (1/2)

la_marche_du_monde_20180610.mp3

la_marche_du_monde_20180610.mp3

Télécharger Télécharger ( 44 Mo )

Ils s’appellent Segall, Shlomo, Lucien, Shimon ou Ziad, et toutes et tous vivent sur une même terre. Une terre à la fois promise aux juifs et aux arabes au début du XXème siècle, sous la colonisation britannique. Une terre dont le partage par un vote historique de l’ONU a donné naissance en 1948 à l’Etat d’Israël tandis que l’Etat palestinien n’a toujours pas vu le jour.
70 ans plus tard, la société israélienne s’est enrichie de multiples vagues d’immigration. Et si tout le monde apprend l’hébreu en arrivant, chacun pratique sa langue d’origine… On parle le russe, le français ou l’anglais… et on parle également l’arabe car un Israélien sur 5 est palestinien.
En rencontrant Segall, Shlomo, Lucien, Shimon ou Ziad, c’est autant de versions de l’histoire que nous allons entendre, éclairées par les analyses du politiste Denis Charbit.
Un documentaire en deux épisodes signé Valérie Nivelon, réalisé par Sophie Janin et Hugo Violas avec la complicité de Juliette Flamant.
Archives sonores : Laurence Sarniguet et Cécile Rogue.
Remerciements à toutes celles et ceux qui ont accepté d’être enregistrés.
Mille mercis à Segall Shoshany, Shimon Zafrani et au Service des Archives de Dégania Aleph, le premier kibboutz créé en 1910.
 
A lire :
- Israël et ses paradoxes, de Denis Charbit
- Le tapissier de Jérusalem, de Lucien Lazare.